Mécascape: le temps dans la poche

Publié le par Mickaël

       Je suis de nature curieux dans la vie, je m’intéresse à un tas de choses comme les montres (analogique : à aiguille), les connectés ne m’intéresse pas, ils n’ont à mon sens aucun intérêt. J’en possède quelques-unes de différentes marques, y a moyen de se faire plaisir à moindre coût. Le plus chère que j’ai dû investir c’est environ 150€ et le moins chère environ 12€ pour une Casio avec écran à cristaux liquide.

     On néglige bien souvent cet accessoire au détriment du téléphone qui peut lui aussi nous donner l’heure mais le charme est quant à lui aseptisé avec ce dernier je pense. C’est comme si une femme se mettait du gloss au lieu du rouge à lèvres ce n’est pas la même démarche. Une montre (à la différence d’un téléphone) c’est un mécanisme/une mécanique, un geste, une œuvre technologique de pointe des plus anciennes, un savoir-faire, un entrelacement de rouage, de balancier… où chaque composant a son rôle à jouer pour donner vie au temps. Une montre c’est aussi et surtout un mouvement, un objet au même titre qu’un disque vinyle qu’on peut transmettre, c’est une histoire qu’on raconte. J’ai découvert par hasard lors de mes navigations sur le net, un objet qui permet de transporter le temps (autre qu’aux poignets) de le lire autrement et qui ne ressemble à rien d’autre de ce qu’on a pu voir jusqu’à présent dans l’histoire de l’horlogerie.

Ca s’appelle le Mécascape ! Mais KEZAKO ce truc me direz-vous ?!?!?!

       CODE-41 est une entreprise ou devrais-je plutôt dire un projet, fondée en 2016 par le designer Claudio D’Amore, basé dans le cœur de l’horlogerie suisse à Lausanne, non loin de Genève. Il est l’initiateur de ce concentré d’innovation et de créativité qu’est le Mécascape (Contraction de Mechanical Landscape). Grâce à ce nouveau concept/vision, cette société a ouvert une nouvelle dimension en bouleversant/cassant complétement les codes du monde de l’horlogerie du fait de son format et de sa complexité pointue à mettre en œuvre. De plus, que ce soit pour le Mécascape ou leurs montres atypiques, le concept est participatif/communautaire c’est-à-dire que tout le monde peut donner son avis (acheteurs-ses ou simple passionné-es), donner des idées sur le style, les fonctions pour la future réalisation de leurs produits proposer sur leur site, enfin. En d’autres termes : un concept novateur !!!

Exemple de montre provenant de leur atelier

        Les prix ne sont pas à la portée de toute les bourses (je vous les laisses découvrir sur leur site dans les liens a la fin de cet article). Cependant, l’entreprise a opté pour des circuits courts ce qui leur permet de minimiser les coûts de production, le prix final du produit serait 3 fois moins chère que sur un circuit commercial classique. De plus, l’origine, le coût des pièces, le développement sont clairement indiqué, CODE-41 veut être le plus transparent possible sur leur économie de marché et leur politique. 

       Le Mécascape n’est pas une montre au sens traditionnel du terme. Le mécanisme est mis à plat (comme un format carte de crédit) tandis que sur une montre classique les éléments sont superposés les uns sur les autres. On peut donc facilement l’insérer dans une poche intérieure d’une veste ou simplement le poser sur un bureau pour admirer son paysage mécanique. Ses dimensions sont de 600mm de longueur, 63,9mm de largeur, 7mm de hauteur maximale mais le projet est encore en phase de finalisation technique avant le lancement des précommandes prévu pour le 28 septembre 2022 (Date indicative d’après leur site web).

      Avec le Mécascape c’est une nouvelle ère, le designer Claudio D’Amore redéfinit notre regard sur le temps de notre temps. C’est un précurseur !

Pour en savoir plus voici quelques liens de leur site:

https://code41watches.com/fr/projects/mecascape 

https://code41watches.com/fr/

#CODE41Watches

#CODE41

#Mecascape

Mickaël

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article